Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 21:02
La Maladroite, d'Alexandre Seurat

Mot de l'éditeur :
Tout commence par un avis de recherche, diffusé à la suite de la disparition d'une enfant de 8 ans. La photo est un choc pour une institutrice qui a bien connu cette gamine. Pour elle, pas de doute : cette Diana n'a pas été enlevée, elle est déjà morte, et ses parents sont coupables. Remontant le temps, le roman égrène les témoignages de ceux l'ayant côtoyée, enseignants, grand-mère et tante, médecins, assistants sociaux, gendarmes... Témoins impuissants de la descente aux enfers d'une enfant martyrisée par ses parents qui, malgré les incitations à parler de plusieurs adultes, refusera de les dénoncer. Ce roman est inspiré par un fait divers récent largement médiatisé car, en dépit de plusieurs signalements, l'enfant n'avait jamais bénéficié de protection. Loin de tout sensationnalisme, l'auteur rend sa dimension tragique à ce drame de la maltraitance. Ce choeur de voix, écrit dans une langue pure, sans pathos ni commentaires, tient le lecteur entre ses tenailles. Rares sont les romans ayant cette nécessité. Alexandre Seurat s'impose par la justesse de son écriture et de son regard. Un premier roman décisif.
Né en 1979, Alexandre Seurat est professeur de lettres à Angers. Il a soutenu en 2010 une thèse de Littérature générale et comparée.

Mon avis :
Ce 1er roman aborde avec une certaine justesse et humilité la défaillance de tout un système menant sans doute à un drame non nommé véritablement puisqu'il évoque uniquement la disparition d'une enfant.

A partir de là, se tricotent les différents témoignages des personnes qui ont gravité autour de cette enfant, à commencer par la grand-mère maternelle, la tante.... puis les institutions commencent à entrer dans la "danse". Dès la naissance, des signes d'alerte apparaissent comme la naissance sous X, mais la mère viendra rechercher sa fille. L'institutrice, très inquiète qui tentera pas tous les moyens de se rapprocher de cette petite fille. Le médecin scolaire. La drectrice. L'assistante sociale jusqu'à des instances plus en rapport avec la protection de l'enfance comme l'ASE, le procureur, etc...
Une écriture à plusieurs voix qui exprime la complexité des institutions dans des cas de suspicion de violence sur enfant, et sans doute un dysfonctionnement ayant conduit au drame (programmé ?) de cette petite fille..
Un style épuré, juste, simple... presque froid évitant de sombrer dans le pathos.

Une réussite.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ma vie en couleurs Soma - dans Ma vie de lectrice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ma Vie En Couleurs
  • Ma Vie En Couleurs
  • : Après avoir vécu 3 ans en Inde, je rentre en France avec un mari & 2 enfants... Ma vie, mon quotidien, mes pensées...
  • Contact

Bienvenue chez moi

Un petit blog qui parle de :

Mon expatriation à New Delhi, en Inde
Mes voyages : en Inde et dans les environs
Ma maternité : ma fille, ma 2è grossesse
Mes loisirs : mes lectures, mes films...
Moi : mes humeurs, mes coups de coeurs, mes coups de gueule...

Mon quotidien en somme !
Bonne Visite

Recherche

Mon blog

facebook-copie-1.png twitter-copie-1.png

hellocoton-copie-1.png

 

tour-eiffeil-copie.png

Design par Korrig Anne

credit.png

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -